« Le café est sans doute l’institution la plus solide de France »

Léon-Paul Fargue

 

Le Mucem présente, du 26 octobre 2016 au 23 janvier 2017, l’exposition Café In.

Plus de trois cents œuvres d’art, photographies, objets, gravures, dessins, ouvrages rares, correspondances, archives audiovisuelles et textes inédits illustreront sur plus de 1 000 m² l’histoire du café dans le monde.

 

L’imaginaire contemporain du café est tout entier enraciné, organisé autour du bien-être individuel

et collectif des hommes. Les vertus de cette boisson, d’abord médicinale, puis dégustative

et conviviale, l’ont finalement emporté sur toutes formes de procès, en particulier religieux.

En quelques siècles, le café est certes devenu une gigantesque économie, mais il s’est surtout imposé comme un rituel anthropologique au sens le plus étymologique du terme.

 

Puisque Léon-Paul Fargue affirme que « le café est l’institution la plus solide de France », comment expliquer que son objet soit si méconnu, son histoire si négligée, ses vertus si peu célébrées ?

Il y a là un mystère que l’exposition Café In tente de lever, mais aussi la surprise de découvrir au sein de ladite « institution » un matériau scientifique, anthropologique, esthétique et économique que bien peu de rubiacées peuvent révéler.

 

De la baie à la tasse, c’est l’histoire, la géographie, l’économie, l’environnement, la consommation,

la publicité et l’esthétique du café qui se mêlent et s’emmêlent dans un vaste et même univers.

Il s’agit in fine de transformer le visiteur / consommateur de café en spectateur éclairé d’une histoire qu’il soupçonnait peu et dont il vient de comprendre qu’elle lui est familière.